mardi 9 février 2016

Chroniques d'une insoumise [2]

Chapitre 2

Chers (é)branlés,

On vit dans une société où la fierté des hommes c’est leur queue, où on entend le mot « zebbi » en moyenne une dizaine de fois par jour, ces hommes « pleins de virilité » se permettent d’uriner en pleine rue pour le démontrer.

La règle  : 
Lorsqu’on est harcelée par un homme, si on se défend on est traitée de pute, à la limite on se transforme en fille perverse qui provoque les hommes et les harcèle.
Lorsqu’un homme harcèle une femme et qu'elle réagit exactement avec les mêmes mots qu’il vient de prononcer, il se sent touché dans son honneur, le sang lui monte à la tête et il se permet de sortir toutes les merveilles misogynes de sa bouche et elle doit s’estimer chanceuse si elle n’a pas été agressée physiquement.  

L'exception :
Je rentre avec ma sœur de 20 ans de Lafayette au centre-ville vers 9 heures du soir, une bande de garçons dans une bagnole louée commencent à nous emmerder au niveau de la rue de Marseille.
Dès qu’ils nous ont repérées ils ont ralenti :
Un garçon sort sa tête de la fenêtre et il commence à nous appeler : psssssssssssssssssssssssssssssssst psssssssssssssssst.
Moi j’ai rapidement répondu : "C’est dépassé ça ! On t’a pas appris des nouvelles manières ?"
Ils accélèrent et arrêtent la bagnole le long du trottoir pour me répondre :
-« ya 5amja », sale pute
 Fatoum se précipite et elle rétorque :
-Maudit
Ils commencent tous à dire des gros mots, il y a un vieil homme derrière nous et un jeune homme qui passe, j’ai tout de suite rebondi :
-Bravo les garçons vos parents seront fiers de vous.
Puis on ne les voit plus, ils sont disparus,; après 100 mètres Fatoum s'arrête pour acheter un Mlaoui, à ce moment les 5 réapparaissent, à pieds, le même qui parlait de la fenêtre, qui avait à peine 20 ans, s’est adressé à moi et il a levé son main pour me dire :
-Tu me dis pas des gros mots, tu comprends !!
Il m’a totalement étonnée parce que je n’avais prononcé aucun gros mot ! J’ai tout de suite répliqué :
-Moi j’ai dit des gros mots ? Quand ça ??
Le garçon des mlaouis nous regardait, choqué. J’ai repris :
- Pour ton info, moi, je n’ai pas besoin de dire des gros mots pour me défendre, et puis ces garçons nous poursuivent depuis tout à l’heure !
Ses copains ont rebondi et ils ont commencé à nous crier dessus :
-Vous êtes des mauvaises filles, vous dites des gros mots
J’ai répondu en criant :
-Tu te permets d’insulter ma mère et tu ne veux pas qu’on te réponde ? Ta mère est plus précieuse que la mienne ou quoi ?
Le chauffeur a avancé et il avait l’intention de m’agresser mais ses copains l’ont empêché de m’agresser, ils me disent de me calmer et que ça se fait pas que je crie et que je réponde, mais lui, il a insisté et il s'est mis à crier qu’ils allaient nous arracher par les cheveux et nous massacrer pour nous punir. Là Fatoum a crié :
-Écoutez, vous venez d’ailleurs vous êtes dans mon quartier je n’ai pas peur de vous, si vous essayez de me toucher ou que vous touchez ma sœur, vous allez le regretter pour la vie, revenez là ou d’où vous venez, bande de cons.
Un mec du quartier m’a demandé :
-Tu es sûre que tu vis ici ?
Et puisque j'étais  sur les nerfs j’ai répliqué avec un ton fort :
-Mais bien sûr que je suis d’ici !
Il a hurlé :
-Pourquoi tu me réponds de cette manière, je voulais te défendre mais va te faire voir!
Moi avec un ton déterminé :
-Tu m’aides pas je n’ai pas besoin de ton aide, si tu as envie d’aider tu ne me poses pas des questions débiles déjà et puis on s’est bien défendues.
Le mlaoui était prêt et les gens étaient stupéfaits de notre attitude, on est parties en répétant : on n’a pas besoin de votre aide !
Des mecs s'exclamaient:
- Bravo, vous pensez que vous êtes braves comme ça.
- Vous n’avez pas besoin d’aide, hahahaha
- Quel courage, vous êtes tout simplement mal élevées.

Lorsque on est rentrées, on a tout raconté à notre mère, qui a dit : oui, c'est normal, vous rentrez à cette heure-ci...
Morale de l’histoire :
1-Ne ne pas sortir après la tombée de la nuit!
2-Ne jamais sortir sans homme!
3-Si vous sortez, déguisez-vous en Ninja, avec niqab intégral et rasez les murs
4-Sortir quand et où vous voulez et répondre du tac au tac. C'est risqué, mais ça paye.

2 commentaires: